Aller au contenu
Retour
MisaTangoV4_opt

MISATANGO

Une présentation de la Municipalité de Saint-Jean-de-Matha

Samedi le 14 mai 2022 - 20 H
35$ Place résevée 30$ Admission générale 20$
Enfant (12 et moins)
Église de Saint-Jean-de-Matha
Billeterie

MISATANGO

Une présentation de la Municipalité de Saint-Jean-de-Matha

Programmation

Première partie

Création d’une œuvre écrite pour le CMAJ par le compositeur lanaudois
Raymond HOMIER (né en 1953)
POUR LES LARMES AMÈRES

Antonio LOTTI (1666-1740)
CRUCIFIXUS À 8 VOIX

Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
BEATUS VIR

Francesco DURANTE (1684-1755)
att. Giovanni Battista PERGOLESI (1710-1736)
MAGNIFICAT

Deuxième partie

Martin PALMERI (né en 1965)
MISA A BUENOS AIRES, «MISATANGO»

Description

La première partie de ce concert sera consacrée à de joyeux motets de compositeurs de l’époque Baroque qui seront accompagnées par le Quatuor Claudel-Canimex, Élaine Marcil, premier violon, Jeanne de Chantal Marcil, violoncelliste, Annie Parent, altiste et Isabelle Gervais, auxquelles s’ajouteront le contrebassiste Yannick Chênevert et l’organiste Jacques Giroux au positif.

La création de Raymond Homier se veut une lettre émouvante à notre mère. Une demande de pardon « pour les larmes amères… pour les moments d’enfer… pour les jours sans lumière… et pour ses yeux si clairs qu’on a couverts d’un voile… ». Le rêve profond d’une aube nouvelle pour notre mère toute belle, notre mère… la Terre.

L’œuvre principale de ce concert, écrite en 1996 par le compositeur et chef d’orchestre argentin, Martin PALMERI, la Misa a Buenos Aires, est le plus souvent appelée «Misatango» ce qui décrit parfaitement l’idée musicale qui sous-tend cette œuvre. Écrite pour quintette de cordes, piano, mezzo-soprano et chœur sur les textes latins traditionnels, elle met également à l’honneur le bandonéon, instrument typique du tango argentin. Avec raison, la Misatango est vite devenue une œuvre célébrée et chantée à travers le monde.

Artistes invité(es)

Caroline Gélinas

mezzo-soprano

Nommée « Révélation Radio-Canada Classique » en 2017-2018, la mezzo-soprano Caroline Gélinas est native de l’Abitibi-Témiscamingue. Après un passage remarqué à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, on a pu l’entendre entre autre sur les planches de l’Opéra de Montréal (Svadba, Dialogue des Carmélites, Elektra), de l’Opéra de Québec (Carmen) et de la Société d’art lyrique du Royaume (Faust, Les Contes d’Hoffmann).

En savoir plus sur Caroline Gélinas

Denis Plante

bandonéoniste

En Denis Plante joue le bandonéon, l’un des fameux concertinas de la série double A, l’instrument essentiel du tango argentin. Son parcours original de compositeur-interprète fait de lui l’artiste incontournable du bandonéon au Canada et un visage singulier dans l’univers du tango contemporain.

En savoir plus sur Denis Plante

Guillaume Martineau

pianiste

L’univers musical de Guillaume Martineau est multiple et toujours en mouvement. Curieux, polyvalent, Guillaume cumule les expériences sans rien abandonner. Après avoir obtenu un baccalauréat de l’Université de Montréal et une maîtrise en interprétation classique à l’Université McGill, il étudie à l’Université de l’Indiana, puis en jazz au Berklee College of Music à Boston.

En savoir plus sur Guillaume Martineau

Quatuor Claudel-Canimex

Élaine MARCIL, violon, Isabelle GERVAIS, violon, Annie PARENT, alto, Jeanne de Chantal MARCIL, violoncelle

Depuis sa formation en 1989, le Quatuor Claudel-Canimex a reçu de façon continuelle un accueil chaleureux du public et s’est mérité l’éloge de la critique, en faisant sien un répertoire qui s’étend du baroque jusqu’aux maîtres contemporains. Reconnues pour leur «spontanéité et virtuosité collective» , leur «beau souffle romantique» (Claude Gingras, La Presse), les quatre femmes qui composent ce quatuor, partagent le même élan envers la musique.

En savoir plus sur Quatuor Claudel-Canimex

Yannick Chênevert

contrebassiste

Après avoir complété sa maîtrise au Conservatoire de Musique de Montréal, Yannick Chênevert a obtenu un prix avec grande distinction en 1999. En plus d’être professeur au Cégep de Saint-Laurent, il est également professeur de contrebasse à l’Université de Montréal.

En savoir plus sur Yannick Chênevert

Jacques Giroux

pianiste et organiste

Natif de la région de Lanaudière et titulaire des orgues de la cathédrale de Joliette depuis 1997, Jacques est détenteur d’un baccalauréat en piano et d’une maîtrise en orgue.  Il a d’abord étudié avec Gaston Arel et John Grew, à l’Université McGill. Il a perfectionné son art auprès de Bernard Lagacé à l’Université Concordia.

En savoir plus sur Jacques Giroux

La première partie de ce concert sera consacrée à de joyeux motets de compositeurs de l’époque Baroque qui seront accompagnées par le Quatuor Claudel-Canimex, Élaine Marcil, premier violon, Jeanne de Chantal Marcil, violoncelliste, Annie Parent, altiste et Isabelle Gervais, auxquelles s’ajouteront le contrebassiste Yannick Chênevert et l’organiste Jacques Giroux au positif.

La création de Raymond Homier se veut une lettre émouvante à notre mère. Une demande de pardon « pour les larmes amères… pour les moments d’enfer… pour les jours sans lumière… et pour ses yeux si clairs qu’on a couverts d’un voile… ». Le rêve profond d’une aube nouvelle pour notre mère toute belle, notre mère… la Terre.

L’œuvre principale de ce concert, écrite en 1996 par le compositeur et chef d’orchestre argentin, Martin PALMERI, la Misa a Buenos Aires, est le plus souvent appelée «Misatango» ce qui décrit parfaitement l’idée musicale qui sous-tend cette œuvre. Écrite pour quintette de cordes, piano, mezzo-soprano et chœur sur les textes latins traditionnels, elle met également à l’honneur le bandonéon, instrument typique du tango argentin. Avec raison, la Misatango est vite devenue une œuvre célébrée et chantée à travers le monde.