REQUIEM de MOZART

100 choristes et 50 musiciens sur scène !

Cathédrale de Joliette – Samedi le 13 avril 2019 – 20 h
Réservez déjà cette date à votre agenda !

Acheter billets - fond beige


20 ans couleur - fond blanc

 

Le chœur du Musée d’art de Joliette est heureux de vous inviter à un concert magistral qui sera présenté le 13 avril prochain dans le cadre de son 20 e anniversaire.
À cette occasion, le Chœur Classique Vaudreuil-Soulanges et l’Orchestre Philharmonia Mundi de Montréal se joindront à nous.

Au programme :

REQUIEM
Wolfgang Amadeus MOZART

Wolfgang Amadeus Mozart naît le 27 janvier 1756 à Salzbourg, ville où son père Léopold est violoniste et vice-maître de chapelle à la cours du prince archevêque Schrattenbach. Devant le talent prodigieux du jeune Mozart, le père n’hésitera pas à se consacrer à son éducation musicale. À l’âge de six ans, bien avant de savoir lire et écrire, il compose ses premiers menuets. La décennie qui suivra sera presque entièrement consacrée à de nombreuses tournées des plus grandes villes d’Europe. Au cours de ces tournées, il conservera des liens d’amitié avec plusieurs compositeurs de son époque, dont Haydn à qui il voue une admiration et une affection particulière. À la mort de l’archevêque, la famille Mozart est rappelée à Salzbourg par son successeur qui exigera que la famille y demeure. Pour le jeune adolescent qu’est Mozart, ces cinq années seront difficiles et l’amèneront finalement à quitter Salzbourg en 1777. Les deux décennies qui suivront seront prolifiques et mèneront Mozart dans plusieurs villes européennes au fil des commandes et des infortunes. Il épousera Constanze Weber en 1782 qui partagera sa vie jusqu’à sa mort en 1791. Malgré une santé défaillante, Mozart, toujours prolifique, écrira entre autres ses deux derniers opéras: La Flute enchantée et La Clémence de Titus.
L’écriture du Requiem demeure entourée de mystère: l’émissaire anonyme qui commande ce Requiem, alors que Mozart est mourant, a contribué à alimenter bien des légendes. Nous savons aujourd’hui qu’il s’agissait du comte Stuppach qui souhaitait présenter l’oeuvre à la mémoire de sa jeune femme décédée, comme étant de son cru. Un premier versement substantiel ayant été reçu, Constanze s’affairera avec la complicité de Süssmayer, élève de Mozart, à compléter l’œuvre afin d’en recevoir le plein paiement. Environ les deux tiers de l’œuvre sont écrits avant le décès de Mozart; Süssmayer complétera les mouvements inachevés à partir notes écrites ou de consignes verbales laissées par Mozart. C’est cette version que nous interpréterons.

STABAT MATER (1er mouvement)
Antonin DVORAK (1841-1904)

Ce compositeur tchèque, nait en 1841 en Bohême et meurt à Prague à l’âge de 53 ans, en mai 1904. Il est l’auteur de la très connue Symphonie du Nouveau Monde. Le Chœur vous présentera le premier mouvement du Stabat Mater, une œuvre émouvante et prenante, écrite alors que Dvorak vivra lui-même le deuil de trois de ses enfants, sur la période de deux ans pendant laquelle l’œuvre fut écrite. Son écriture sensible nous fait ressentir toute la souffrance vécue face à la mort d’un être cher.

TE DEUM
Franz Joseph HAYDN (1732-1809)

Franz Joseph Haydn est un compositeur autrichien né à Rohrau en 1732 et mort à Vienne en mai 1809. Avec Mozart et Beethoven, il forme «la Trinité» des compositeurs viennois.
Cette œuvre, est également une commande faite au compositeur. Cette fois, c’est François Ier d’Autriche qui en fait la demande en l’honneur de son épouse, l’Impératrice Marie-Thérèse. Il s’agit d’une œuvre tardive de Haydn qui ne comporte pas de solistes. Interprétée par le chœur au concert de décembre, alors qu’il était accompagné à l’orgue par M. Jacques Giroux, le CMAJ vous le présentera cette fois dans sa version orchestrale où trompettes et percussions confèrent à cette œuvre un aspect éclatant et lumineux.

DE MORTE AD VITAM
Raymond HOMIER (1953- )

Titulaire d’un Baccalauréat en piano et en chant, Raymond Homier s’est intéressé, de façon particulière au cours de sa formation, à l’étude de l’harmonie, du contrepoint et de la fugue, ce qui sert grandement son travail de composition. Il enseigne la musique au Collège Regina Assumpta de 1978 à 1986 et à l’école Honoré-Mercier de 2000 à 2008. Membre de plusieurs chœurs au fil des ans, il dirigera des extraits du Gloria de Vivaldi avec une chorale constituée d’élèves de parents et de professeurs à l’occasion du 25e anniversaire du Collège. Membre du Chœur du Musée d’art de Joliette depuis l’automne 2015, membre du conseil d’administration. depuis 2016, il s’implique avec le chœur des jeunes depuis 2016. L’an dernier (2018), treize de ses compositions ont été chantées par six ensembles différents.
De Morte ad Vitam aurait pu s’appeler «Ode à la résilience» : cette pièce a été écrite pour toutes les personnes confrontées à des deuils et qui ont réussi à faire renaître la vie.
Le CMAJ est très heureux de vous présenter la création de cette composition pour Chœur et orchestre écrite par l’un de ses membres le 13 avril prochain.

Découvrez nos solistes invités !

No Comments

Comments are closed.